Fashion & Lifestyle


jeudi 27 novembre 2014

The new proportions


Une tenue que j'ai pris beaucoup de plaisir à fabriquer, dans laquelle j'ai mis l'accent sur les longueurs en associant mon bien-aimé manteau Dries Van Noten miraculeusement trouvé dans un outlet de Berlin et cette robe-chemise asymétrique Ann Demeulemeester. Vive les designers belges!

Je trouve la combinaison tout à fait intéressante, tant sur l'aspect des volumes que sur le jeux des nuances de blanc. J'ai aussi eu envie de tester une autre association originale: la sandale ouverte et la chaussette en cachemire, autre bonne idée je trouve.

Le truc: pour casser le noir et blanc, la bouche rouge est toujours la bienvenue.
 Et enfin, j'ai choisi de nouer mes cheveux en un chignon discret et de porter mon sac Stella en pochette, pour apporter plus de sophistication à la silhouette.


La tenue: manteau Dries Van Noten (ancienne collection)/ robe-chemise Ann Demeulemeester (ancienne collection)/ jean Acne/ chaussettes Falke/ sandales Zara/ sac Stella McCartney

jeudi 20 novembre 2014

Les autres achats


Parfois dans la vie, j'achète d'autres choses que des vêtements, des chaussures ou des accessoires de mode.
En fait, je suis toujours très contente lorsque je dois investir dans un objet pour mon appartement. J'adore installer mon intérieur, trouver des pièces un peu spéciales et prendre le temps de chercher le juste esprit que je veux créer chez moi.
Il y a déjà un moment que j'ai repéré ces grandes boîtes en verre blanc ou teinté, destinées à conserver biscuits, bonbons ou tout autre jolies choses qu'on a envie d'exposer.
Leur prix est un peu élevé mais quel bel objet! Le plus, c'est qu'on peut les superposer pour un effet d'empilage tout à fait réussi, surtout si on mélange les couleurs.
On les trouve à la super boutique d'ustensiles design Tip's, à Genève.

mercredi 19 novembre 2014

Plein le dos

Avant-hier, je parlais de sacs de dame mais il y a aussi d'autres moments dans la vie, ceux où l'on doit transporter ordinateur, bouquins, lunch, vêtements de rechange, etc... le tout juchée sur un vélo, en tentant de ne pas fracasser le talons de nos escarpins qu'on a eu la bonne idée de mettre ce matin.

Dans ces moments là, notre meilleur allié, c'est le sac à dos.
Attendez, attendez, je sais ce que vous allez me dire: le sac à dos, c'est moche, c'est ringard, c'est plouc, c'est pour les garçons, c'est pas élégant.
Il y a un léger fond de vrai dans tout ça mais il faut aussi y voir nos avantages... Comme par exemple, éviter de se sectionner la saignée du coude parce qu'on a largement trop abusé des capacités non élastiques de notre Givenchy... Ca parle à quelqu'un ce genre de situation?!?

Et puis, les sacs à dos d'aujourd'hui, il faut le dire, ils sont souvent extrêmement désirables.
J'ai sélectionné trois modèles ci-dessous qui pourraient tout à fait trouver leur place dans mon placard.
Allez, dites moi quel style vous aimez le mieux: plutôt baroudeur ou citadin minimaliste?



Sac à dos Sandqvist, malheureusement sold out pour l'instant. J'adore son esprit rando chic et sa couleur pure.



Sac à dos Kowalski de Freitag. Je n'ai encore jamais acheté un modèle de la célèbre marque suisse mais ce n'est pas l'envie qui m'en manque tant leurs sacs sont attractifs par leur aspect brut, utilitaire et branché.



Sac à dos N°21 de Fjall Raven. Décidément, les scandinaves sont très forts pour tout ce qui est matériel outdoor... Ce modèle est plus proche de l'esprit du premier, avec un petit côté vintage scout pas désagréable...


lundi 17 novembre 2014

Tous les sacs de ma vie

L'heure est grave.
Je suis en plein repérage pour mon prochain gros achat, j'ai nommé, un sac de designer.
Ce type d'achat est hautement sérieux et sous-entend beaucoup de réflexion, de recherches, d'essayages sur le terrain, de pour et de contre...

J'ai une petite liste d'élus, tous très différents les uns des autres mais qui me font envie depuis un bail...
Voici ma sélection. Prenez la liberté de donner votre avis, je prends tous conseils et recommandations...

Mon prochain voyage à Paris approche -moins d'une semaine en fait- et il est fort possible que je revienne en bonne compagnie...



Inutile de le présenter, je le crains, il reste une sorte d'achat ultime, une espèce de Graal qu'on veut toutes accrocher à notre bras un jour.
Il représente un luxe identifiable au premier coup d'oeil. Plus qu'un sac, c'est une attitude et un style qu'on achète.
J'adore le Boy classique en cuir noir mais les récents modèles en tweed sont tout simplement à tomber et je pense que mon envie se porte clairement sur l'un d'eux.


J'avais déjà présenté ce sac ici et mon penchant pour son large volume et son graphisme chic n'a pas faibli.
C'est clairement un sac que j'achèterai dans une optique utilitaire -parfait comme sac de cabine pour transporter tout le nécessaire en voyage- même si je craque vraiment pour son look classique et vintage.
A chaque fois que je le croise dans la rue, je ne manque pas de me retourner sur son passage... 
Le moins, je dirai que c'est son prix très élevé pour un accessoire pas vraiment adapté au dressing du soir.


Encore un sac présent sur ma wish list depuis un long moment...
J'ai manqué les premières fournées, sold out très rapidement chez tous les revendeurs. J'espère bientôt trouver le moyen de le rencontrer en chair et en os afin de me rendre compte de son gabarit et de sa texture, les points sur lesquels je me pose encore des questions...

Sac Ring et sac Hobo de Céline

Bon. Ces deux choix sont extrêmement différents l'un de l'autre mais ces modèles me semblent également désirables.
Posséder un sac Céline serait un peu comme un petit aboutissement, une part de rêve du luxe que construit Phoebe Philo saison après saison.
Je porterai le premier sous le bras, très près du corps et la main élégamment passée dans la sangle. J'adore le fait qu'il soit blanc, une caractéristique hautement chic pour l'hiver.
Le second, je pense qu'il accompagnerait ma vie à merveille! Parfait pour un rythme citadin: pratique, racé, minimaliste. 


Mon dernier gros coup de coeur. Depuis que je l'ai vu sur de noooooombreuses photos de street style pendant les dernières fashion weeks, son design féminin et précieux ne quitte plus mon esprit.
Je le trouve sublime comme ça, en version bicolore, mais je me surprend à tomber amoureuse du modèle monochrome rouge flamboyant...
Ma seule frayeur: j'ai comme l'impression que ce sac est déjà sold out, du moins sur les sites de vente en ligne... Autrement, il se pourrait fort que ce soit lui qui remporte le concours. 
Je ne m'avoue pas vaincue, je vais retourner toutes les boutiques de Paris et tenter de lui mettre le grapin dessus...

A SUIVRE



samedi 15 novembre 2014

Wish list du mois de novembre

Ce mois-ci, j'ai des envies de noir, de vestes en tweed ceinturées, de cachemire, de basiques de belles factures.
Quelques touches de luxe avec un peu d'or pendu aux oreilles et la sublime ceinture nouée de Louis Vuitton autour de la taille. Juste ce qu'il faut pour amorcer l'hiver en mode cocooning chic.



vendredi 14 novembre 2014

Le noeud de pull 2.0, subtil ou désespéré??


Ces histoires de noeuds, en ce moment, on entend quasi parler que de ça... Oui enfin, si on vit sur la planète fashion bien sûr.

Vous en dites quoi vous?
Au delà de son fort potentiel éditorial -faut être honnête, les séries photos des magazines autour de cette tendance sont canons- est ce que le pull noué de-toutes-les-façons-possibles-et-sur-n'importe-quelle-partie-du-corps est portable??? Je veux dire, dans la rue, dans la vraie vie, sur les filles qui prennent le métro et font leurs courses après leur journée de boulot??

Il y la version sage, autour du cou ou de la taille, on attache son pull avec un simple noeud, un peu lâche, de sorte à avoir un beau tombé négligé du vêtement.

Photos Style.com

Et puis il y a les versions plus audacieuses, qui vont chercher des manières originales et un peu tordues, il faut le dire, d'exécuter la tâche.

Dans tous les cas, on obtient un look étonnement transformé grâce à cette toute petite astuce: les proportions s'en trouvent bouleversées, les volumes modifiés. C'est par exemple  un moyen idéal de définir une taille sur une robe ample, et ce, sans ceinture!

Et puis, le pull noué vient donner à l'allure générale un côté cool, celui de la fille qui s'est habillée -ou déshabillée d'ailleurs- à la va-vite, une fille un peu rebelle qui ne s'encombre pas d'un énorme sac mais préfère transporter ses vêtements attachés à même son corps.
Il amène une désinvolture tout à fait surprenante étant donné que ce geste mode, cette prise de position pourrait on même carrément dire, est tout sauf spontanée ou hasardeuse!

Le noeud de pull, où qu'on le place, se travaille, se répète, s'affine, se peaufine, jusqu'à, pourquoi pas, devenir la signature d'un style.

A moi tout me va, aussi longtemps qu'on ne tombe pas dans le ridicule, le trop, le geste désespéré pour attirer l'attention. Laissons ça aux pages de magazines qui s'en sortent très très bien sur papier glacé...

mercredi 12 novembre 2014

Look de la semaine

Chaque mercredi, je poste ici une tenue qui m'a particulièrement plu lors de mes pérégrinations sur internet. C'est le look de la semaine.
 


Encore de la chaussure plate me direz-vous!
Et bien oui, en ce moment, je suis tellement attirée par les silhouettes boyish que je ne me lasse pas de collecter des images de looks munis de mocassins, derbies et autres richelieux...

Ici, et même si j'adore les mocassins à l'épaisse talonnette (des Stella???), c'est dans la combinaison de la robe-salopette et du chemise aux manches évasées que se trouve tout mon intérêt.
L'ensemble blanc-sable fonctionne particulièrement bien et l'assemblage des volumes est des plus heureux, l'ample ouverture des manches rappelant celle de la jupe.
La taille ceinturée vient amener une forme à cette structure généreuse.
Un petit sac à la couleur pop pour booster le look et le tour est joué! On obtient une tenue parfaitement mode, décontractée, subtile et confortable.

lundi 10 novembre 2014

Magenta + rouille

Photos E.V.C


Une tenue d'automne comme je les aime, une de celles qui ne requièrent encore pas de manteau. Il est tellement agréable de profiter de cette sensation de légèreté et de confort, simplement vêtue d'un pull et d'une pochette discrète. Un esprit masculin pour un mode de vie féminin.

J'ai choisi d'élever un peu le niveau de la tenue en y associant un foulard précieux à la couleur percutante et ces fameuses derbies Dries Van Noten que je vous présentais brièvement il y a quelques jours.
Je suis tellement contente de cet achat! Ces chaussures sont de pures beautés qui ne laissent pas indifférent. Elles transforment entièrement une tenue à elles seules: même un total look noir s'en trouve furieusement dynamité.
Je les imagine aisément dans des tonnes de situation: avec une mini robe, sur une paire de chaussettes en cachemire tire-bouchonnée, additionnées à un classique pantalon raccourci...

Ce n'est assurément pas la dernière fois qu'elles ont le premier rôle sur le blog...


La tenue: pull homme/ pantalon en cuir Massimo Dutti/ derbies Dries Van Noten/ carré en soie Longchamp/ pochette H&M

dimanche 9 novembre 2014

Le bilan de la semaine

Voilà un bilan de la semaine essentiellement réservé aux adresses gourmandes que j'ai eu la chance de visiter dernièrement.

Je vous parlerais d'abord d'un super chouette resto chinois dans lequel j'ai déjeuné avant hier, sobrement appelé Le Thé.
C'est un endroit vraiment charmant, calme, intimiste et surtout, à la décoration de très bon goût, détail à relever tant les restaurants chinois sont souvent kitchissimes.
J'y ai mangé des raviolis vapeur et un pain banh bao farci au légumes, le tout accompagné d'un bouillon revigorant absolument délicieux.
Bien entendu, pour la dégustation, on peut piocher parmi les dizaines de thés proposés également à la vente dans l'arrière boutique.
Terminez avec un dessert de pâte de riz aux haricots rouges, préparé minute et servi chaud, ce serait trop bête de passer à côté de ce délice...

Le Thé


Dans un tout autre genre, je dinais hier soir au Café Romand à Lausanne, une véritable institution là bas.
Il s'agit d'un authentique bistrot à l'esprit brasserie où l'on trouve tous les classiques bien roboratifs, de la choucroute au papet vaudois, un plat mijoté typiquement suisse à base de saucisse aux choux.
Moi, c'est sur la traditionnelle fondue au fromage que mon choix s'est porté, la première de cet hiver naissant...
Une adresse à essayer pour profiter de l'ambiance populaire et bruyante de l'endroit.


Un nouveau test de burger à mon actif: celui de Inglewood, qui propose pas mal de variations du célèbre sandwich.
J'ai essayé la version boeuf, bacon, gruyère, oeuf, moutarde et roquette. Et le verdict est: copieux, bonne viande mais beaucoup trop de sauce! Dommage, ce détail non négligeable a tendance à faire ressembler les burgers à ceux des chaines de fast food...
Mais Inglewood reste un très chouette endroit, avec un personnel sympathique. Très couru à l'heure des repas, il vaut mieux soit réserver, soit y aller en fin de service, vers 13h30 par exemple.

Inglewood


Passons au cinéma. Cette semaine, c'est bien entendu Bande de filles que je suis allée voir.
Je dois avouer que j'ai aimé la construction du film et les "trucs" techniques qui créent un montage dynamique et ordonné: la découpe du film en plusieurs grandes parties introduites chaque fois par un écran noir et la même musique rythmée, les plans esthétisants à la lumière très travaillée, les prises de vues toujours très proches des sujets...
Sur le film en général, j'ai été un peu déçue car je m'attendais à quelque chose de plus fort, de plus rentre dedans. Certaines scènes sont carrément mal jouées et sonnent faux. 
La lente descente aux enfers du personnage central est aussi un peu trop appuyée et transporte le film dans une ambiance lourde assez mal amenée. Dommage que la réalisatrice ait ressenti le besoin de tomber dans le drame social car ce qui marche le mieux dans le film c'est lorsqu'on voit simplement cette bande de filles vivre, aimer, grandir, se construire.


Il y a à Genève en ce moment un festival de courts métrages vraiment intéressant, Tous Ecrans. J'ai assisté à une séance hier où 5 films étaient projetés.
Le programme était vraiment varié avec des films musicaux à tendance clip, d'autres plus engagés et traitant de la sexualité, du racisme, de la place des femmes dans la société iranienne...
Une occasion idéale pour voir les travaux de jeunes réalisateurs ou de jeter un oeil du côté des films indépendants, extrêmement dans l'air du temps et témoins de notre époque.


Adresses:
Le Thé. 65 rue des Bains, 1205 Genève
Le Café Romand, 2 place Saint-François, 1003 Lausanne
Inglewood, 17 rue de Monchoisy, 1207 Genève
Festival Tous Ecrans, du 6 au 13 novembre 2014 à Genève



vendredi 7 novembre 2014

Pourquoi j'ai séché



Avez vous rejoint la masse et acheté une pièce Alexander Wang x H&M???

Alors que la dernière fois j'avais tout tenté pour me procurer une pièce de la collaboration avec Isabel Marant, cette fois j'ai complètement séché le rendez-vous.
J'ai trouvé la collection de Wang un peu anecdotique et vraiment trop clairement axée sportswear. Ce qui marche dans sa propre marque et aussi dans ce qu'il fait pour Balenciaga maintenant, c'est la balance extrêmement juste entre la sophistication, les belles coupes travaillées et l'esprit sport toujours très présent dans la production du designer.

Pour H&M, j'ai comme l'impression que le créateur s'est laissé aller dans quelque chose d'un peu premier degré, finalement assez plat.
On peut certes soulever l'humour de la collection qui propose toute une panoplie de gadgets allant des gants de boxe -également en version porte-clés...- au trophée pour une éventuelle remise de récompense fashion... Le tout, à la gloire du concepteur qui appose modestement ses fameuses initiales AW comme un leitmotiv ironique.
Un peu plus de recherche et de subtilité auraient été les bienvenues... 

Choisir de collaborer avec une enseigne petit budget ne devrait pas justifier de sortir une collection moins ambitieuse ou moins exigeante que ce à quoi on habitue son public d'ordinaire, non?
Ou alors, c'est moi qui ne saisis pas la légitimité de ces coups marketings...

Ce sweat court reste ma pièce préférée. Finalement, un modèle ultra simple, très proche de ce qui se fait chez Alexander Wang itself.

jeudi 6 novembre 2014

MODE SUISSE 2014

J'ai enfin trouvé le temps pour passer en revue les photos que j'ai prises lors du récent évènement Mode Suisse à Genève.
Il s'agit d'un rendez-vous bi-annuel qui permet de mettre en avant la création suisse dans les domaines de la mode, des bijoux et des accessoires.
L'évènement s'organise autour d'un défilé qui rassemble une quinzaine de griffes différentes et qui se conclut par la remise du prix Mercedenz-Benz Prix Lily à un des designers nominés. Lors de cette édition, c'est Adrian Reber qui a été désigné grand gagnant. Il signait une collection masculine sous le thème de la pureté à l'esthétique fortement inspirée du monde de l'escrime.
J'étais présente à l'évènement, voici les photos que j'y ai faites.


Niria Frey

En Soie with Viu Sunglasses

 Head Genève
J'aime la chaussette de sport pure portée haute sur la jambe dans une paire de sandales sophistiquées.


Adrian Reber


Uber Egloff
Le duo de designers a assurément présenté une des collections que j'ai préféré. J'ai eu la chance de toucher le tissu de l'ensemble blazer-bermuda: une pure beauté, entièrement recouvert de fil rouge brodé en relief. 


Bernadette Koch
La marque qui m'a le plus bluffé lors de la visite du showroom. Les coupes sont impeccables et les total looks monochromes sont en masse: tout pour faire mon bonheur.
La créatrice avait choisi de faire défiler ses modèles le visage masqué pour dénoncer la dictature du jeunisme sur les podiums et dans la mode en général...


Mademoiselle L


Sandro Marzo Feat.Khourianbeer


Stefanie Biggel
Ecrevisses et grosses godasses!


Dominic Knecht
Un nom que je retiens tant ses créations me séduisent saisons après saisons.


Je portais un pull Isabel Marant et des boucles d'oreille Dior.

 
C'est toujours un plaisir de venir assister au défilé de Mode Suisse, puis de découvrir les pièces exposées dans les différents showrooms. 
C'est une façon bien concrète de réaliser la dynamique que peut avoir la création suisse actuelle dans le prêt-à-porter.
Bien sûr, nous sommes loin des fashion weeks milanaise ou parisienne... Mais il est toujours rassurant de se rendre compte de la vigueur et de la créativité de la jeune génération de designers. Le fait que l'évènement s'associe à chaque édition à la Haute Ecole d'Art et de Design pour montrer les productions des étudiants est la preuve la plus flagrante que la création va de pair avec le renouveau.