Fashion & Lifestyle


jeudi 29 mai 2014

Take it easy


La tenue: perfecto Acne/ jean Zara/ baskets Nike/ sac Stella McCartney

mardi 27 mai 2014

Inspiration- La robe-chemise

Ma sélection de robes-chemises, une pièce que je veux absolument ajouter à mon dressing cet été.



De gauche à droite: Céline/ Acne/ Protagonist/ Sophie Hulme/ Acne

lundi 26 mai 2014

Est-ce que je vire classique??


Est-ce que je vire classique?? C'est la question qui commence à me trotter dans la tête à mesure que mon dressing se remplit de pièces anti-tendances à l'allure intemporelle...
Ce constat n'est pas source d'angoisse, certainement pas. Je m'amuse seulement de voir mes goûts muter et mon style s'aiguiser.
Preuves en sont les sandales Hermès qui viennent tout juste de rejoindre mes placards. Il y a de ça à peine 2 ans, jamais je n'aurais posé les yeux sur une chaussure de ce type. Et voilà qu'aujourd'hui, je lui cours après pendant des mois!
Ce type de pièces, exactement comme cette sublime paire de Roger Vivier, sont des accessoires qui viennent habiller notre maturité. Maturité liée à l'âge qui avance certes, mais je parle aussi et surtout de maturité esthétique, liée à la mode, à l'art, au style de vie.
Pour moi, de telles pièces s'imposent soudainement à nous et appellent à nos envies d'élégance, de chic simple, de décontraction tranquille et racée. Elles viennent illustrer une recherche de beauté plus qu'une histoire de tendances à suivre.
Bien sûr que je reste sensible aux nouveautés, aux pièces toutes fraiches qui débarquent, fortement marquées par la mode actuelle, le courant du moment. Et je fais encore des erreurs de shopping, parfois, en voulant moi aussi joindre la dernière tendance. Mais je peux observer que mon oeil se porte naturellement et de plus en plus vers des objets épurés où la coupe, les finitions, le matériau, le "tombé" m'importent plus que tout.
Et du coup, mes envies me surprennent et me font aller vers des marques encore inédites pour moi: aujourd'hui Hermès, demain Roger Vivier... Et ensuite??
Mais en aucun cas, ces nouvelles inclinations ne pourraient m'effrayer et me faire craindre de m'habiller "comme une vieille". Car je crois férocement que le style se définit par l'allure, la façon dont on va porter et associer telle ou telle pièce. Jamais on ne me verra en total look classico-BCBG -ou du moins, pas avant mes 70 ans!!
Je trouve bien plus intéressant de mixer les styles et de se permettre de porter du Chanel avec de la fripe ou une chaussure luxueuse avec notre boyfriend jean le plus fatigué.
Là réside de toute manière le plus grand intérêt de la mode: en faire ce qu'on veut pour en donner notre version, unique et si personnelle.

dimanche 25 mai 2014

Bilan de la semaine

Voici ma semaine à Berlin et les chouettes adresses que j'ai testé là-bas.


Pour un jus...


 ...chez Nonna Moppete.
Par une chaude après-midi. c'était génial de passer y prendre un jus à emporter. Mon choix: pomme/betterave/orange, super bon et très sain!!


Pour un coin de verdure...


...il y a le Community Gardening.
J'ai découvert cet endroit par hasard pendant ma ballade et ce jardin en pleine ville était une vraie bouffée d'oxygène en cette journée de grosse chaleur!
Le concept est très sympa, on peut venir s'occuper de son petit potager dans cet espace communautaire et surtout, on peut venir prendre le frais sous les arbres en profitant de la terrasse du café de ce lieu. On y trouve de la petite restauration, bio et à base de bons produits, ainsi que toutes sortes de cafés et boissons fraiches. Vraiment un endroit super sympa comme Berlin sait si bien en créer.


Pour le brunch, deux propositions...


...il y a Der Milchladen, une petite échoppe au coin de la très cosmopolite Oranienstrasse.
Des petits déjeuners y sont proposés jusqu'à midi mais j'ai plutôt choisi de piocher dans la vitrine parmi les nombreuses petites choses à déguster.
J'ai donc testé le samoussa, le scone aux myrtilles et le riz au lait aux pommes et cannelle, le tout arrosé d'une grande bouteille de thé artisanal.
La nourriture n'était pas incroyable mais l'endroit est vraiment très chouette à toute heure pour une petite faim ou une envie de boisson un peu originale. Attention tout de même, c'est bondé au moment du déjeuner!



...et il y a aussi Wohnzimmer Cafe, qui se transforme en bar club la nuit venue.
Situé sur une place où se trouve un grand parc, sa terrasse est l'endroit idéal d'où observer tous les jeunes couples beaux et branchés qui peuplent le quartier de Prenzlauer Berg.
J'ai choisi une assiette mixte pour mon brunch, composée de beaucoup de fruits et de plusieurs sortes de fromages. Ces derniers restent toujours bien décevants par rapport à ceux qu'on peut trouver en France mais j'ai néanmoins beaucoup apprécié de manger cette assiette dans un cadre vraiment agréable et cosy.


Pour boire des coups et dîner léger...


...chez Pförtner.
Un vrai repère berlinois, au background vaguement industriel, dans un coin paumé, avec une terrasse installée sur un parking et un bus de récup dans lequel on peut s'installer!
Un peu barré mais diablement sympa.
La mozzarella buffala servie avec des asperges tendres et le pain y sont délicieux. Un petit peu cher comparé aux prix moyens de Berlin.


Pour une ballade agréable...


...on traverse le Rhin en profitant de la vue sur la fameuse tour d'Alexanderplatz au loin, et on va marcher le long de la East Side Gallery. Cette galerie sauvage est en fait un grand pan du Mur resté debout et que des artistes ont progressivement envahi avec leurs oeuvres abstraites ou engagées.
Une bonne façon d'observer le temps qui passe et les évènements qui le traversent.


Pour dénicher des trésors...


...et je parle de mode bien sûr, on va chez Yuu.
A chacun de mes passages à Berlin, je ne manque pas d'aller jeter un oeil dans cette boutique située dans un quartier de Mitte super cool.
Chez Yuu, on trouve des pièces de créateurs pointues (Dries Van Noten, Damir Doma, Ann Demeulemeester, Martin Margiela, Sonia Rykiel, Yohji Yamamoto, Haider Ackermann,...) mais ce qui est intéressant, c'est que ce sont des modèles de collections passées, souvent de la saison précédente mais aussi pas mal de pièces plus anciennes.
On peut alors avoir la géniale surprise de tomber sur un vêtement qu'on a manqué au moment où il était en boutique ou bien, on profite tout simplement des prix vraiment avantageux que le magasin pratique.
Je vous montre vite la petite merveille à 50% que j'ai ramené avec moi...



Adresses:
Nonna Moppete, Danzigerstrasse
Community Gardening, Moritzplatz
Der Milchladen, Dresdener Strasse 20
Cafe Bar Klub Wohnzimmer, Letterstrasse 6
Pförtner, Uferstrasse 8-11
East Side Gallery, Mühlenstrasse
Yuu, Steinstrasse 26

samedi 24 mai 2014

Avec un H majuscule


Voilà, ça y est!! Elles sont miennes!
Merci la boutique Hermès de Berlin d'avoir eu en stock ma pointure... épuisée dans pas mal d'autres magasins.
Hâte de porter ces sandales au classicisme tellement élégant.

vendredi 23 mai 2014

On ne regarde pas sous ma jupe


Voilà ce que je portais le jour de ma visite au Mucem à Marseille. J'ai été chanceuse, la lumière était vraiment idéale.

La tenue: jupe Pierre Balmain/ cropped pull Zara/ sac Stella McCartney/ mocassins Céline/ lunettes Ray-Ban

jeudi 22 mai 2014

It's all about cleaning


Laissez-moi vous présenter mon nouveau gadget, j'ai nommé la fameuse Clarisonic Mia 2.
Et oui, moi aussi j'y ai succombé. Cela fait maintenant près de trois semaines que je tente d'apprivoiser la bête et je ne sais toujours pas quoi en penser...
Cette brosse nettoyante pour le visage est sensée faire des miracles qu'un simple nettoyage avec les mains ne peut pas accomplir. J'ai lu tellement d'avis sur internet -positifs et négatifs- que la curiosité m'a poussé à investir dans cette machine pour me faire mon propre jugement. Et espérer gagner une peau zéro défauts par la même occasion...
Ce que je peux dire, c'est que la Clarisonic est très facile d'utilisation. Chaque session dure une minute, le temps de nettoyer le front, le nez et le menton et enfin les joues (chaque partie du visage prend 20 secondes, un bip vient nous avertir quand il faut passer à une autre zone). Les micro pulsations sont très douces, aucune sensation de karcher trop violente. Lors de la première utilisation, j'avais même l'impression que le nettoyage restait superficiel tant la brosse effleure à peine la peau. 
Mais si je ne constate pas une amélioration évidente de ma peau jusque là, je peux observer que juste après avoir utilisé la Clarisonic, le grain de peau est affiné, le teint plus lumineux et frais.
Pour l'instant, je l'utilise matin et soir (alors que j'avais banni l'eau de mon nettoyage de peau le soir) pour plus d'efficacité car j'ai vraiment envie de voir les effets de ce nouveau geste beauté.
Peut être plus tard, j'en viendrai à une seule utilisation quotidienne, suffisante selon certaines opinions. 
En tout cas, sur ma peau mixte, la Clarisonic n'est nullement trop agressive: j'avais notamment beaucoup lu que cette machine pouvait accentuer la production de sébum et donc, encourager la multiplication des imperfections. Rien à signaler de ce côté là pour moi...

mardi 20 mai 2014

Soupçon de trouvaille


Encore une petite merveille prometteuse dénichée sur le site de Zara...
Je ne m'emballe pas néanmoins car je suis souvent déçue par la marque une fois le vêtement sur dos: coupes discutables, finitions à la va-vite et tissus cheap... Mais j'irai très certainement jeter un oeil à ce blazer rayé et ceinturé... qui fait immanquablement penser aux modèles que Céline ou Isabel Marant ont pu présenter dans leurs collections croisière ou printemps.
Je ne me lasse pas de ce type de silhouette, très épurée, avec des pièces aux accents masculins et minimalistes. Et dans l'absolu -ce qui n'est pas du tout le cas de ce blazer- dans des matières nobles que sont le trio soie-cachemire-lin.

lundi 19 mai 2014

Crazy shapes


Puisque je parlais de sac la semaine dernière, je poursuis sur ma lancée et je vous fais partager ces nouvelles formes qui me font envie en ce moment.
Quoi de mieux que Céline pour illustrer mes pensées... Le premier modèle est le sac triangle issu de la collection très graphique de cet été, le second le hobo, un déjà incontournable réédité pour l'été dans des coloris pop.
J'aime l'extrême simplicité de ces sacs pourtant très originaux: aucun doute que chacun d'eux devient une pièce vraiment forte une fois portée. Le genre de pièce magique qui transforme une tenue jean/tee-shirt en look génial.

dimanche 18 mai 2014

Le bilan de la semaine

Une semaine avignonnaise (et l'occasion donc, de vous fournir une liste de bonnes adresses locales!), avant le prochain bilan qui s'annonce berlinois!


J'ai retrouvé mes bonnes vieilles habitudes...


...chez Françoise.
Ce salon de thé sympathique sert aussi de la petite restauration pour le petit déjeuner et le déjeuner.
J'aime beaucoup y aller pour profiter de sa terrasse située dans une jolie rue calme, en face du Conservatoire de musique et de danse. J'y mange des salades, des petits sandwichs à la garniture originale, des crumbles sucrés, accompagnés de chouettes limonades artisanales ou de jus de fruits.
C'est simple et un peu comme à la maison même si tous les produits ne sont pas d'égale qualité: dommage pour les tartes dont la pâte n'est pas faite maison...


J'ai (re)succombé au meilleur croissant de la ville...


...chez Oliveiro.
J'adore les bonnes boulangeries, le bon pain et surtout, les bonnes viennoiseries.
Lorsque je suis à Avignon, le top c'est de me lever tôt pour une ballade matinale suivie d'une visite aux Halles pour faire le marché chez les bons primeurs et ramener quelques gourmandises régionales pour le déjeuner du jour.
Mon plaisir ensuite, c'est de m'arrêter dans cette boulangerie, située sur une des places les plus sympas de la ville, pour prendre un bon café et un croissant bien sûr... C'est simple, mais ça donne le ton à une journée réussie.


Je suis allée au ciné pour voir...


J'ai plutôt bien aimé ce film, même si le rythme du thriller à la française est parfois étonnant...
Le fait est que le scénario est déroutant et qu'on se retrouve sans cesse bousculé par les choix ou les attitudes du personnage central. Le film est long (2h environ) mais on reste tenu par les surprises que nous amène l'histoire, sauf peut être lors de quelques scènes un peu trop étirées ou vraiment trop invraisemblables. 
Les comédiens sont bons et on apprécie la mise en lumière d'une certaine réalité sociale qui touche bien plus d'émigrés qu'on ne peut l'imaginer.


J'ai testé le trio entrée/plat/dessert...


...à La Table d'Oscar.
Un resto fraichement ouvert depuis quelques mois pour une cuisine généreuse et qualitative.
Le menu complet était beauuuuucoup trop copieux pour le midi mais c'est avec plaisir qu'on goûte aux plats du chef Olivier Brassart. 
Les assiettes sont élaborées avec des produits frais, choisis le matin même sur les étals des Halles. 
Le coût d'un menu est tout à fait raisonnable compte tenu de la qualité de la cuisine servie (le midi, on sert un menu unique). Les prix à la carte sont à peine plus élevés le soir.
Une jolie adresse à essayer, d'autant plus que cet été, on pourra profiter de la grande terrasse attenante à l'établissement, dans la rue la plus animée de la ville pendant le Festival.


Je me suis fait mon idée sur...


...le Mucem.
Voilà un an -depuis l'ouverture du musée en fait- que j'attendais l'occasion d'un passage à Marseille pour visiter son tout dernier musée.
Le voyage vaut le coup d'oeil. La structure du J4 qui vient s'ajouter au paysage du Fort Saint-Jean offre un panorama vraiment incroyable. Un très bel exemple de mariage réussi entre modernité et tradition.
J'ai été chanceuse, la journée que j'ai passé là-bas était superbe et les images que j'en ai ramené n'en sont que plus belles.
En revanche, la visite des collections du musée est une très mauvaise idée! J'étais bien entendu curieuse de découvrir ce qu'un musée "des arts méditerranéens" pouvait proposer... Maintenant je sais, et je ne peux que déconseiller la visite! Il n'y a là qu'un ramassis d'objets laids et inintéressants sensés représenter la culture méditerranéenne, tout au mieux, on se croit dans une brocante qui aurait rassemblé toutes sortes de reliques populaires et poussiéreuses dans l'espoir d'en tirer quelques sous!
Le constat est assez pathétique et vraiment décevant. J'ai même trouvé assez honteux qu'un tel bâtiment -un musée NATIONAL- propose une vision si pauvre et caricaturale de la culture méditerranéenne. Vraiment dommage...
Même chose pour les expos temporaires qui sont proposées en ce moment, rien de bien intéressant ni de très creusé.
En revanche, pour finir sur une note plus positive, la terrasse du J4 (superbe, voyez donc la photo) offre la possibilité d'un beau moment d'épicurisme: un bar à huîtres est installé au sommet et propose une dégustation accompagnée d'un verre de blanc... Si ça c'est pas du luxe total...


J'ai honoré le brunch du dimanche...


...au Salon de thé du Petit Palais.
Situé dans un cadre grandiose, au coeur du musée du Petit Palais, ce brunch est la promesse d'un moment de volupté dans une magnifique cour intérieure rafraichissante et protégée des bruits de l'extérieur.
Ce qu'on y sert n'est pas du tout original (pains, brioches, oeufs, charcuterie et fromage, saumon...), pas de la plus grande qualité non plus mais j'ai néanmoins passé un excellent moment.
L'endroit est vraiment à découvrir mais plutôt que le brunch, je conseille de venir paresser quelques heures dans les chaises longues avec un café et un bon bouquin...


J'ai vu une expo comme je n'en avais jamais vu...


...celle de La Disparition des Lucioles à l'ancienne prison d'Avignon.
Une expérience incroyable!
Après avoir manqué le vernissage d'hier soir faute de temps, j'ai eu la chance de découvrir l'exposition aujourd'hui, premier jour d'ouverture au public. Sur ce coup là, je ne peux que recommander de venir visiter l'expo et par la même occasion, découvrir ce lieu incroyable jusque là fermé à tout public.
Car la prison Sainte-Anne était il y a à peine dix ans, une vraie prison datant du 18ème siècle fonctionnant à plein régime, en plein coeur du centre historique de la ville! Autant dire, un lieu vétuste et figé dans le temps.
C'est incroyable de parcourir l'énorme exposition -sur plusieurs niveaux et composée de plusieurs centaines d'oeuvres issue de la Collection Lambert, de prêts ou carrément crées pour l'occasion- dans un cadre tellement chargé d'histoire qui porte les traces des hommes et femmes passés entre ces murs.
Car le lieu a été transformé en galerie d'art éphémère mais conserve entièrement son identité d'origine: les cellules aux portes fatiguées accueillent maintenant les travaux d'artistes pour révéler toute la puissance symbolique des oeuvres.
Un drôle de parti pris, radical sans aucun doute, qui fonctionne diablement bien et qui ne peut laisser indifférent.



Adresses:
Chez Françoise, 6 rue du Général Leclerc, 84000 Avignon
Oliveiro, place des Corps Saints, 84000 Avignon
La Table d'Oscar, 84 rue de la Bonneterie, 84000 Avignon
Mucem, 7 promenade Robert Laffont, 13002 Marseille
Salon de thé du Petit Palais, place du Palais, 84000 Avignon
Exposition La Disparition des Lucioles, Collection Lambert/ jusqu'au 25 novembre 2014

vendredi 16 mai 2014

Spring buddies


Deux nouveautés dans cette tenue, le jean et les mules, qui fonctionnent très bien ensemble je trouve. J'adore le contraste de couleur entre le bleu brut et foncé du denim et la pureté des chaussures. 
Une combinaison à reproduire encore et encore.

La tenue: jean APC/ chemise Laurence Doligé/ sac Stella McCartney/ mules Theory/ lunettes Ray-Ban

jeudi 15 mai 2014

Ca c'est du scoop


Aujourd'hui, je m'en vais probablement acheter cette robe chez Zara.
Vous en dites quoi??

mercredi 14 mai 2014

Look de la semaine

Chaque mercredi, je poste ici une tenue qui m'a particulièrement plu lors de mes pérégrinations sur internet. C'est le look de la semaine.


Cette tenue illustre parfaitement la tendance graphique, à la Céline, très en vue dernièrement.
J'aime vraiment ce parti pris d'un look plus intellectuel que sexy. Un look qui devient extrêmement intéressant car délivré d'une certaine féminité qui peut parfois être parasite.
Ce look là, il gagne en esprit, en personnalité, en originalité. Et il permet toutes les combinaisons d'imprimés possibles.
La proposition est ici très belle, avec un ensemble de couleurs froides et profondes, tout juste rehaussées d'un éclat de rouge vif. Les proportions sont généreuses et harmonieuses, même le sac, par sa forme et son motif, s'intègre parfaitement à cette silhouette arty.
J'aime beaucoup le choix des baskets blanches, extrêmement juste, qui amène fraicheur et modernité.
Une telle tenue ne peut être portée qu'avec une élégance toute désinvolte particulièrement charmante, exactement ce que la fille de cette photo dégage.

lundi 12 mai 2014

Surprise!


Il a quelques jours, je suis tombée par hasard sur ce sac dans une boutique de Genève, plus précisément, chez Paradigme, rue de la Terrassière.
Joie! J'ignorais qu'on pouvait trouver la marque Mansur Gavriel à Genève. Et ce modèle sceau est mon préféré de la collection!
Donc, maintenant je sais tout ça et l'information ne quitte pas mon esprit...  Deux options s'offrent à moi: craquer et rafler cette beauté sans attendre, ou bien patienter jusqu'à l'automne pour profiter des nouveaux coloris qui sont prévus (j'adore la version noire avec l'intérieur rouge...).
Que faire???!

dimanche 11 mai 2014

Le bilan de la semaine

J'ai testé un nouveau resto...


...à La Sixième Heure.
Voilà longtemps que je voulais tester cette adresse, depuis que j'y étais entrée par hasard en cherchant un salon de thé. Car effectivement, le lieu accueille aussi les becs sucrés qui peuvent venir choisir parmi les jolies tartes disposées sur le comptoir à l'heure du goûter.
J'y suis allée pour le déjeuner et j'ai opté pour la salade crabe, avocat, mangue et crudités.
C'était bon et frais mais rien à noter de particulier non plus, un assaisonnement classique qui gagnerait à être retravaillé pour nous surprendre un peu plus.
Le restaurant propose une carte réduite avec quelques plats de pâtes, une viande, plusieurs salades, un burger... et des desserts bien sûr!
Je dirai que le point fort de cet établissement tient à son emplacement: pendant les beaux jours, on peut profiter de la terrasse installée sur une petite place au calme, dans une rue piétonnière. Et sinon, on s'installe avec plaisir dans la salle, décorée de meubles dépareillés et de toutes sortes de petits objets qu'on peut choisir d'emporter avec soi en partant. Car oui, La Sixième Heure c'est aussi une brocante!
Pour finir, le gros point faible serait la gamme de prix. Même pour le déjeuner, pas moyen de manger pour moins de 20CHF, ça fait quand même cher la salade...


J'ai rencontré Marina Abramovic...


...sans qu'elle me rencontre.
J'ai profité d'une occasion géniale: l'école d'art de Genève, la Head, a organisé la venue de l'artiste performeuse Marina Abramovic pour une conférence autour de son travail et de ses projets à venir. Juste avant ça, le film The Artist is present était projeté. Ce documentaire vraiment intéressant retrace le parcours de Abramovic et suit l'artiste avant et pendant son incroyable performance au MOMA en 2010.
Je connaissais le travail récent de la performeuse mais beaucoup moins ce qu'elle avait pu produit dans les dernières décennies. C'était ensuite vraiment unique de pouvoir l'entendre répondre aux questions du public qui l'interrogeait sur son évolution artistique, sur sa définition de l'art, sur les sensations qu'elle gardait de cette performance au MOMA...
J'ai aimé son attitude et sa radicalité revendiquée. C'est une femme qui a vécu très modestement pendant une période, vivant et voyageant pour créer. Elle a aujourd'hui succès et argent et elle vit ce contraste de confort tout à fait tranquillement, soutenant que l'artiste n'a nullement besoin de crever de faim pour faire un art vrai et engagé. Une position que je trouve extrêmement juste et que je défends complètement.
Pour le clin d'oeil, Marina est l'amie de Riccardo Tisci, le directeur artistique de Givenchy, qui crée pour elle des pièces exclusives et des costumes de scène...


Je me suis crue à la plage...


...à La Terrasse du Paradis.
Un chouette endroit à Genève, au bord du Rhône, pour lézarder au soleil sur les nombreuse chaises longues en sirotant boissons fraiches ou chaudes. Pour le conseil, la citronnade est moyenne mais le thé marocain semblait prometteur...
C'est génial d'avoir une terrasse pareille en plein coeur de la ville, un endroit pour s'imaginer à la plage le temps de sa pause déjeuner. A tester pendant les beaux jours du printemps, avant que la chaleur ne nous pousse à aller chercher plus du côté des Pâquis pour la baignade...
Et le truc en plus: la terrasse est située juste en face d'un nail bar plutôt sympa. Alors faites comme nous, allez vous faire faire une mani ou une pédi, puis venez laisser sécher tout ça au soleil en prenant un verre... Parfait!


Adresses:
La Sixième Heure, Place des Philosophes 6, 1205 Genève
La Terrasse du Paradis, Quai Turrettini, 1200 Genève

Wish list du mois de mai


jeudi 8 mai 2014

Oui mais non


Il y a quelques jours, je partageais avec vous mes envies de jeans et les modèles que je souhaitais ajouter à mon dressing.
Comme je suis une fille pleine de contradictions, j'ai effectivement acheté un nouveau jean cette semaine, mais à l'opposé des styles que j'avais en tête!
J'étais en quête d'un boyfriend, j'avais cruellement envie d'un modèle droit pour le porter avec un grand revers sur le bas, et je me retrouve avec un jean très ajusté et court sur la cheville!
Ma trouvaille est un APC -le modèle "jean moulant"- autre surprise pour moi qui n'est encore jamais acheté chez cette marque française.
J'adore sa belle couleur de denim brut et son effet cartonné, pas forcément super agréable sur la peau au début, mais diablement canon pour l'oeil si vous voulez mon avis.

mercredi 7 mai 2014

Look de la semaine

Chaque mercredi, je poste ici une tenue qui m'a particulièrement plu lors de mes pérégrinations sur internet. C'est le look de la semaine.


Pour moi, l'élément qui fait qu'on se retourne sur cette tenue, c'est cette paire de collants.
Le look est très élégant dans sa totalité, très dame du monde avec des détails hautement BCBG: le col à lavallière, la veste en tweed, le sac de lady, les bijoux précieux et imposants...
J'aime que le haut de la silhouette soit très couvert pour mieux accentuer le contraste avec les jambes mises en valeur et sublimées par le motif très chic des collants. Ce choix vient vraiment bousculer la silhouette pour amener un côté très sexy, très glamour malgré l'esprit plutôt austère du look.

lundi 5 mai 2014

A un détail près


Je vous parlais, il n'y a pas si longtemps, de mon intérêt pour le kitten heel... et bien ce penchant a pris un tour nouveau avec cette chaussure légèrement différente, mais pareille quand même.
J'adore cette version du fameux petit talon, mais avec une bride autour de la cheville cette fois. Ce détail apporte plus de dynamisme, plus de modernité à cette chaussure facile à vivre qui gagne même en féminité grâce à ce petit ajout de matière.
Ce modèle est un Saint Laurent, mais Valentino propose des exemples tout aussi sympas...