Fashion & Lifestyle


mercredi 30 avril 2014

Look de la semaine

Chaque mercredi, je poste ici une tenue qui m'a particulièrement plu lors de mes pérégrinations sur internet. C'est le look de la semaine.


Quelle belle combinaison!!
Un look très simplement construit: une robe, une paire de sandales, une pochette et des lunettes. Mais chaque pièce est en soi un monument de style, même la pochette noire ultra basique semble de très belle facture.
J'adore la robe qui combine beaucoup d'éléments hautement appréciables: un tissu lourd et épais pour un beau tombé, une ceinture très basse sur la taille, une fermeture éclair à l'avant pour l'esprit sportswear, un col travaillé pour plus de structure, une coupe flatteuse...
Les sandales sont canons mais je n'arrive pas à définir le designer... Les brides bicolores et l'imprimé sur le pourtour de la chaussure amènent beaucoup de personnalité et de force à la silhouette.
Enfin, les lunettes de soleil rondes sont ici un très joli choix, audacieux et bien plus inattendu qu'un modèle papillon qui insisterai sur le côté dame de la tenue.

mardi 29 avril 2014

Un classique mais différent


Une autre de mes marottes en ce moment, c'est le trench-coat.
J'aimerai en trouver un spécial, pas le trench classique à la dégaine si connue. Je voudrai un modèle qui sorte de l'ordinaire, avec une coupe très ample, un col retravaillé ou des détails qui le fassent paraitre différent tout en étant parfaitement reconnaissable. Vous me suivez??
L'option ci-dessus ferait parfaitement l'affaire... J'aime beaucoup l'imprimé subtil qui semble s'effacer progressivement du vêtement.

lundi 28 avril 2014

Ô mon jean

S'il est une pièce que je n'achète pas souvent car, Ô combien difficile à trouver, c'est une paire de jeans.
C'est certainement le vêtement que je porte le plus au quotidien, comme des millions de personnes à travers le monde, mais aussi celui qui me pose problème quand je me penche vraiment sur son cas.
Car si l'on sait à coup sûr lorsqu'on a trouvé le bon jean, on ne sait pas toujours expliquer les raisons de cette évidence.

C'est pourquoi, je me lance rarement dans la quête d'un nouveau jean. Je me contente plutôt de la jouer facile en refaisant une provision de deux ou trois paires lors de mes passages réguliers chez Acne...
Mon plus grand fournisseur de jeans. Confiance absolue, les modèles sont toujours beaux, résistants et sobres.

Mais il m'arrive d'avoir envie de changer de marque, juste pour le plaisir de découvrir de nouvelles coupes et donc, de nouvelles sensations.
Même si le jean est le vêtement démocratique par excellence, il m'arrive de fantasmer sur le fait d'investir dans un jean de luxe, chez Saint-Laurent ou Balmain par exemple. Mais je n'ai encore jamais osé sauter le pas. Il me semble toujours un peu obscène d'approcher le millier d'euros pour l'achat d'une paire de jeans et mon malaise me ramène chaque fois à la raison.
Investir une petite économie dans un sac de créateur ou une paire de chaussures divines, je peux le concevoir -et parfois m'y abandonner- mais dans un jean... Est-ce bien raisonnable??

Après avoir ciblé sa marque, on se met à chercher son style. Quelle coupe, quelle longueur, quelle couleur?

Mon modèle fétiche, c'est bien entendu le slim. D'abord réticente à me coller à cette tendance, j'ai ensuite rejoint sans retenue le clan des filles à slim et n'ai juré que par lui ces dernières années.
Mais depuis quelques temps, je peux observer que je porte moins de jeans qu'avant. La faute à tous ces modèles de pantalons amples ou 7/8 qui m'ont littéralement séduite parce que si beaux portés avec une paire d'escarpins racée...

Et même en matière de jeans, mes goûts ont évolué et deviennent plus complexes.
Aujourd'hui, pour être heureuse dans mes jeans, j'ai besoin de plusieurs modèles différents qui puissent s'accorder à mes humeurs et au style de fille que je veux être ce jour là.

Me voilà donc lancée dans une nouvelle quête, et une pas commode cette fois. Renouveler ma garde-robe de jeans... En voilà un projet!

J'ai sélectionné les modèles que j'aime en ce moment et que j'adorerai voir rejoindre mon dressing.

Et vous, c'est quoi votre type de jeans?


Le jean flare

A gauche un Victoria Beckham, à droite, un Frame Denim (oui, oui la collection de Karlie Kloss).
Denim brut ou blanc, j'aime ce type de jeans qui rappelle les pattes d'eph mais avec plus de subtilité.
Je le choisirai avec une taille assez haute et bien ajusté pour souligner les courbes du corps et je le porterai avec une paire de mules à talons hauts -forcément- et un cropped top.
C'est un jean pour un style féminin et sophistiqué.



Le boyfriend jean

A gauche, un modèle Acne, à droite, un de chez Current/Elliot.
Celui-là, on ne le présente plus. Ces dernières années, il a littéralement envahi nos dressings et ceux des icônes du street style.
Le mien aurait une taille basse, une longueur raccourcie pour éviter de faire trop de revers et une coupe suffisamment large pour être dignement appelé boyfriend...
Un choix pour une tenue branchée et décontractée, à porter avec une paire de sandales à fines brides et une pochette pour contraster le côté masculin.



Le jean droit

Celui-ci est signé 3 x 1 x The Line et c'est assurément LE modèle que je voudrai.
Il se porte soit dégoulinant par dessus des escarpins bien hauts, soit avec un gros revers pour qu'il arrive tout juste à la cheville et associé à des mocassins.
J'adore la couleur vraiment travaillée qui contraste avec les coutures safran.


dimanche 27 avril 2014

Bilan de la semaine

Mes activités culturelles et lifestyle de la semaine: un spectacle à Grenoble, un film et maintenant que je suis de retour à Genève, je revisite mes adresses gourmandes...


J'ai vu une pièce...


...Vortex Temporum de la célèbre chorégraphe flamande Anne Teresa de Keersmaeker.
La compagnie jouait cette semaine au MC2 de Grenoble avant de poursuivre sa colossale tournée mondiale.
Le spectacle met en scène un ensemble de musique de chambre contemporaine et un groupe de sept danseurs qui travaillent sur la même partition crée par Gérard Grisey en 1996.
Chaque danseur est associé à un instrument et retranscrit en mouvement le rythme et l'esprit de celui-ci.
La chorégraphie est construite de manière très cérébrale, après un travail de plusieurs mois pour décortiquer et analyser l'écriture musicale de Grisey. 
Je n'écoute jamais de musique contemporaine dans mon quotidien mais avoir pu en entendre dans cette pièce à travers le filtre de la danse m'a aidé dans mon approche de ce style complexe et confidentiel.
De manière générale, j'ai trouvé la pièce plutôt belle mais pas extrêmement surprenante ou novatrice car elle contient pas mal d'éléments scénographiques que j'avais déjà pu observer dans les derniers travaux de la chorégraphe.


J'ai lunché bio et branché...


...chez I Feel Bio.
Une chouette adresse pour un déjeuner rapide le midi ou pour passer prendre un jus détox ou un de leurs smoothies bien nourrissant à emporter.
Attention néanmoins! Il faut savoir que les portions sont plutôt petites et les prix élevés. Ben oui, on est ici dans un temple de la diététique bio forcément branché -ça vient souvent avec. 
Donc pour un déjeuner, on comptera quand même une cinquantaine de francs suisses si on prend un plat, un dessert et une boisson.
Pour ma part j'ai choisi le tartare de petits légumes avec un jus Cleanser (céleri, concombre, pomme et citron) et un café gourmand pour terminer.
C'était bon et frais mais je dirai que le petit moins va aux desserts, pas leur point fort je pense...


J'ai déjeuné chez un vieil ami...


...aux Recyclables. 
Un endroit que je fréquente régulièrement -car il se trouve dans le quartier où je travaille- pour prendre un café ou une de leurs infusions maison et pour profiter du cadre sympathique. Le lieu est divisé en deux parties: l'une est réservée au resto et au café, l'autre à la librairie composée de livres d'occasion. L'établissement organise aussi souvent des soirées concerts, lectures ou discussions.
C'était donc la première fois que je goûtais à leur cuisine et je pense qu'il vaut finalement mieux s'en tenir au café...
Non pas que ce ne soit pas bon. Mais ce n'est certes pas intéressant, original ou spécial. La carte est composée d'un plat du jour, de salades, d'un burger et d'un tartare de poisson. C'est honnête et pas prétentieux, ça peut tenir lieu de cantine les jours de boulot mais ce n'est pas là que j'inviterai quelqu'un pour un dîner.


J'ai eu mon tea time...


...chez Christophe Berger.
Le samedi, après le marché aux puces sur la Plaine de Plainpalais, on file à la terrasse de Berger pour goûter à une des pâtisseries qui font tellement envie en vitrine, aux limonades artisanales ou, si comme moi on raffole de cette jolie brioche anglaise, on choisit un scone (pour info, je l'ai trouvé moyen). Servi comme il se doit avec beurre et confiture -j'aurais aimé avoir la crème fouetté aussi mais bon, tant pis- et un thé -moi hier je l'ai choisi froid- on déguste son goûter en observant l'agitation de la place et forcément, on tombe immanquablement sur de vieilles connaissances... Genève est une petite ville!!


J'ai été au ciné...


...voir le nouveau film de Xavier Dolan, Tom à la ferme.
J'aime bien ce très jeune réalisateur talentueux au style vraiment original. Je suis donc allée voir ce film dans une bonne disposition... 
Alors, même si ce n'est pas le film de l'année ni celui que je préfère dans la filmographie de Xavier Dolan, ce Tom à la ferme n'est pas dénué d'intérêt.
Il y a une urgence, une fièvre, une maladresse très sensuelle chez ce cinéaste. Il est touchant même dans ses erreurs ou ses choix de mise en scène parfois étranges et discutables.
Je garde de ce film une ambiance, un peu étrange et suspendue, dans laquelle j'ai aimé me trouver pendant la projection. Plus que du suspense pur, ce qui découle de ce film qui se veut un thriller, c'est une atmosphère assez bizarre où les repères émotionnels et les valeurs morales sont chamboulés pour mieux nous surprendre.


Adresses:

Rosas, site de la compagnie de Anne Teresa de Keersmaeker
I Feel Bio, rue de la Corraterie 12, 1204 Genève
Les Recyclables, rue de Carouge 53, 1205 Genève
Chocolaterie, pâtisserie Christophe Berger, avenue Henri-Dunant 16, 1205 Genève






samedi 26 avril 2014

Right here, right now


Faut vraiment que je vous parle de mon obsession actuelle de la robe-chemise...
Ce modèle, signé Acne, en est une version revisitée mais j'adore l'esprit dépouillé et minimaliste de la pièce. Je l'ai repérée dernièrement à la boutique de la rue Froissard à Paris -un endroit au design incroyable- et j'ai du résister pour ne pas repartir avec.
A suivre, je vous montre les autres modèles de robes-chemises qui font battre mon coeur.

vendredi 25 avril 2014

My blue(s)


La tenue: pantalon 3.1 Phillip Lim/ cropped top Zara/ chemise H&M/ perfecto Acne/ sac Stella McCartney/ baskets Nike Free 3.0

mercredi 23 avril 2014

Look de la semaine

Chaque mercredi, je poste ici une tenue qui m'a particulièrement plu lors de mes pérégrinations sur internet. C'est le look de la semaine.
 

J'adore ce look extrêmement simple mais remarquable car composé avec des pièces de très belle qualité (et porté par la sublime Anja Rubik, une de mes tops préférées).
Maintenant que les températures nous le permettent, j'ai vraiment envie de tester moi aussi l'association jupe sur jambes nues et gros pull. Je trouve cette combinaison sexy, douillette et très intéressante.
Ce pull oversize est une merveille, je dirai sans trop de doutes que c'est un modèle Céline.
Il fonctionne bien avec la jupe gaufrée qui semble elle aussi être en laine pour composer un total look maille. Le contraste entre le greige en haut (beige+gris) et le noir en bas est classique mais extrêmement chic.
Enfin, bravo pour les low boots rock et féminines qui dynamisent la silhouette.

mardi 22 avril 2014

Le bilan de la semaine


Ou plutôt un bilan de mes activités lifestyle des dernières semaines car je n'ai pas eu le temps de les publier jusqu'à aujourd'hui. 
Il y en a pour tous les goûts, avec des adresses dans 3 villes différentes.


PARIS

J'ai vu les expos du Grand Palais...


...celle de Bill Viola d'abord.
Une expo qui demande patience et temps si l'on souhaite regarder chaque vidéo présentée dans son intégralité. Certains films durent 10mn, d'autres 30, mais il y a aussi à voir des images fixes ou en boucle.
Je ne connaissais pas le travail de cet artiste mais j'ai été intriguée par le fait d'aller voir la rétrospective d'un vidéaste. Ce n'est pas non plus si souvent qu'un grand musée propose une exposition entièrement consacrée à de l'art visuel. Et à part de manière ponctuelle ou lors de grands rendez-vous réunissant des centaines d'artistes différents (comme à la Biennale de Venise), je n'avais encore jamais eu l'occasion de me confronter à une telle production de cette manière.
Néanmoins, je m'attendais à être plus surprise et secouée par ce que je verrais. Finalement, très peu d'oeuvres m'ont vraiment bluffée, comme par exemple, la vidéo d'un brasier qui petit à petit se fait envahir par de l'eau pour devenir une image entièrement aquatique sur la fin. Dans ce travail, en plus des éléments visuellement très esthétiques que sont le feu et l'eau (figures qui reviennent très souvent dans l'oeuvre de Bill Viola), c'est le traitement de la couleur qui m'a vraiment marquée: on passe progressivement d'un paysage rougeoyant à un univers très froid composé de nuances de bleu.
Les réflexions sur la vie et la mort et la façon de mettre en scène des performers pour exprimer la vacuité, le hasard et la fragilité de l'existence, m'ont parfois moins touchée car j'ai trouvé les choix de représentation trop évidents et un peu classiques.
En somme, j'aurais aimé avoir été plus surprise et questionnée par cette exposition.



...puis celle de Robert Mapplethorpe.
Le nombre de photographies n'est pas si énorme donc cette expo se fait aisément en 1h30 en prenant son temps.
Il y a quelques mois, j'avais lu le livre autobiographique de Patti Smith, Just Kids, qui raconte comment elle est venue à l'art et surtout, sa rencontre amoureuse avec Robert Mapplethorpe qui changera le cours de sa vie. J'avais beaucoup aimé lire ce récit qui met en scène le New-York des années 60 et 70, cette époque dingue d'expérimentations à la fois dans l'art et dans la recherche d'un certain mode de vie, communautaire et bohème.
J'ai eu envie de me trouver en face des images souvent décrites dans le livre, celles des photographies de Mapplethorpe, qui a commencé son travail par des séries de polaroïds avant de se mettre à la photo en noir et blanc.
Dans cette idée là, ça m'a plu, par exemple, de découvrir en vrai La boîte de l'Agneau, une pièce pourtant pas très intéressante plastiquement. Mais j'ai ressenti une petite émotion en étant face à elle car dans le livre, Patti Smith raconte avec tendresse comment elle a offert une petite figurine d'agneau à Robert Mapplethorpe et comment ils ont ensuite fabriqué une boîte pour accueillir l'animal. Ce sont ces anecdotes que j'ai aimé voir se matérialiser à travers les pièces de l'exposition.
Impossible de passer devant le mur consacré aux portraits de Patti Smith sans penser aux moments correspondants racontés dans Just Kids.
De manière plus générale, le travail de Mapplethorpe ne me touche pas plus que ça. Tout est extrêmement  léché, super maitrisé, y compris ses photos de sexes. Je peux admirer la technique et la vision d'esthète mais il me manque un peu de «vie », de banalité quotidienne, de parasites poétiques pour être emportée.


J'ai mangé à la cantine...



...Chez Merci.
Le concept-store qui n'est plus à présenter. L'endroit idéal pour flâner pendant des heures entre le corner Aesop, la super sélection mode, les beaux carnets de la Compagnie du Kraft, avant d'aller se restaurer à l'une des tables du lieu. 
J'avais déjà testé le Used Book Café, effectivement idéal pour le café après le lunch ou bien le tea time accompagné de scones, et cette fois j'ai décidé de déjeuner au sous-sol, à La Cantine de Merci.
Installée en face des grandes baies vitrées lumineuses donnant sur une jolie cour intérieure, j'ai pu déguster une assiette de trois salades originales avec un jus vert pour un repas sain et plein de goût.
Me reste à tester une prochaine fois l'autre café de Merci, le Cinéma Café.


J'ai fait la queue du dimanche midi...


...pour manger un sandwich de La Boutique Jaune.
Une de mes adresses incontournables lorsque je suis dans le Marais. Tout est bon chez ce traiteur qui propose des produits typiques de la culture juive et d'Europe centrale. C'est à chaque fois un délice de venir goûter leurs produits, malgré la foule qu'il faut parfois supporter (surtout le week end dans cette rue extrêmement fréquentée) et l'accueil pas toujours des plus cordial.


J'ai dîner tard...


...au resto Le Hangar, caché au fond d'une impasse à côté de Pompidou.
Une adresse sans trop de personnalité mais pratique si vous cherchez où diner après un spectacle: on nous a reçu assez tard (23h30), gentiment, alors que le restaurant était déjà vide.
La cuisine est de qualité mais pas très originale. Néanmoins les produits sont frais, je conseille de goûter aux sardines en entrée.


LILLE

J'ai mangé thaï...


...au Marché Flottant.
Le cadre est assez typique mais la déco n'est pas si cheap qu'on pourrait le penser à première vue.
J'ai entendu dire que ce restaurant était le meilleur thaïlandais de la ville. C'est le seul que j'ai testé à Lille donc je ne pourrais pas confirmer la réputation.
La cuisine est correcte mais pas non plus magique. Mes raviolis vapeur n'étaient pas les meilleurs que j'ai mangé et mon porc au caramel était un mauvais choix: trop sucré, une peu radin en quantité et une viande de moyenne qualité.
Ce qui vaut le détour, en revanche, ce sont les desserts. J'ai pu essayer les beignets de banane, vraiment bons. Mais ce qu'il faut absolument prendre, c'est l'assiette de pâtisseries, un pur délice. Vous pourrez déguster plusieurs petites douceurs vraiment étonnantes (à base de riz gluant et d'autres consistances que je n'ai pas su identifier...) aux goûts frais et subtils. Un choix parfait si vous avez envie d'un dessert sophistiqué et léger.


GENEVE

Je suis revenue aux bases...


...au Calamar.
Un endroit où je reviens régulièrement ces dernières années. On y va surtout pour les burgers, tout à fait honnêtes sans être les meilleurs de la ville, l'ambiance et la déco branchée.
Les cocktails et les vins sont sympas, tout est un peu trop cher mais on y retourne car on peut compter sur le Calamar pour être ouvert un dimanche soir, veille de Pâques...
Le dernier plus: le DJ qui vient passer ses disques le week end.


J'ai dansé toute la nuit...


...au son des concerts de l'Electron.
Ce festival a lieu chaque année autour du 20 avril pendant 4 jours et 4 nuits. Présent dans plusieurs lieux dans différents quartiers de la ville, l'évènement est bien sûr d'abord un festival de musiques électroniques mais il propose aussi une programmation variée avec de la danse, des conférences, des expos d'art contemporain, des workshops...
Si on est motivé, on achète son pass pour la totalité du festival et on écume les clubs de la tombée de la nuit à l'aube pour assister aux sets de Mr Oizo, Sexy Sushi, Vitalic ou Ellen Allien. 
Je ne suis ni une amatrice, ni une connaisseuse de musique électro mais ce festival est une bonne excuse pour une nuit de fête. A l'année prochaine Electron.


Adresses:

PARIS
Grand Palais, 3 avenue du Général Eisenhower, Paris 8ème (expo Bill Viola jusqu'au 21 juillet 2014/ expo Robert Mapplethorpe jusqu'au 13 juillet 2014)
Merci, 111 boulevard Beaumarchais, Paris 3ème
La Boutique Jaune, 27 rue des Rosiers, Paris 4ème
Le Hangar, 12 impasse Berthaud, Paris 3ème

LILLE
Le Marché Flottant, 38 rue Léon Gambetta, 59000 Lille

GENEVE
Le Calamar, boulevard Carl-Vogt 91, 1205 Genève

vendredi 18 avril 2014

J'ai trouvé ma mule


Et hop, une nouvelle case à cocher dans ma liste de quêtes à assouvir!!
Je rentre de Paris et n'ai pas pu résister à ramener un petit souvenir avec moi... Pas de tour Eiffel porte-clés, très peu pour moi merci, mais plutôt une sublime paire de mules Theory pêchées à la boutique de la rue Saint-Honoré, en chemin pour aller chez Colette.
Je n'étais pas du tout au courant que Theory proposait des mules dans sa collection été (ce modèle existe aussi en camel). Ce fut donc une très bonne surprise, moi qui voulait absolument investir dans ce type de chaussures pour la belle saison.
Elles sont crème, avec une hauteur de talons tout à fait raisonnable, s'enfile comme un gant et j'adore leur découpe géométrique très accentuée sur le dessus du pied.
J'ai hâte de pouvoir les porter avec un boyfriend jeans, un pantalon 7/8, ma jupe culotte Christophe Lemaire, une robe blanche et fluide, un pantalon flare... Mes idées de tenues de manquent pas!
Malgré tout, je n'oublie pas les mules de mes rêves, celles signées Gianvito Rossi pour Altuzzara. Et je ne désespère pas de les trouver dans ma taille un jour...

jeudi 17 avril 2014

Touriste


La tenue: pull Acne/ jean Isabel Marant Etoile/ mocassins Céline

mercredi 16 avril 2014

Look de la semaine

Chaque mercredi, je poste ici une tenue qui m'a particulièrement plu lors de mes pérégrinations sur internet. C'est le look de la semaine.


J'aime beaucoup ce look color block tout en finesse.
Les pièces sont très couvrantes (coupes longues et col roulé) et plutôt structurées: cela renforce l'effet de mosaïque et ainsi, l'impression d'être en face de grands aplats de couleurs bien définis.
La gamme de teintes est très douce, avec des couleurs froides et pures comme ce vert émeraude, ou classiques et intemporelles comme avec le beige et le camel.
Les escarpins gris perle délavé sont une bonne idée. Il se fondent harmonieusement dans la silhouette, sans imposer une autre idée mais plutôt en soutenant discrètement le reste de la tenue.
Le sac s'inscrit parfaitement dans cet esprit color block avec son look très géométrique bicolore. J'aime le fait qu'il soit porté croisé en bandoulière et qu'il soit un peu volumineux: cela contraste la silhouette et évite le côté trop lady de la tenue.
Enfin, les lunettes noires très sophistiquées et la coiffure clean et minimaliste ajoutent une signature à la Phoebe Philo pour plus de nonchalance chic.



samedi 12 avril 2014

Le bon mix


Des détails féminins et un esprit sportswear, encore une preuve de l'évidence de cette combinaison!

La tenue: jupe Isabel Marant/ pull Bali Barret/ sneakers Isabel Marant/ sac à dos Vuitton vintage

vendredi 11 avril 2014

Let's run!


Des chaussures, chose somme toute assez banale sur ce blog... Vous l'aurez compris, j'adoooore les chaussures.
Mais cette fois, il s'agit d'une paire de baskets, d'une vraie, une pour faire du sport et plus particulièrement, pour me convaincre d'aller courir plus régulièrement.
J'ai néanmoins choisi un modèle sophistiqué dans la gamme Nike Free 3.0, coloré et au motif camouflage revisité, que je peux aussi porter à la ville. 
Version citadine, j'aime associer ces baskets avec un jean roulé sur la cheville ou un pantalon 7/8. Je n'ai pas encore pu les porter avec une jupe sans collants mais il me tarde d'essayer ce mix sportif féminin.

mercredi 9 avril 2014

Look de la semaine

Chaque mercredi, je poste ici une tenue qui m'a particulièrement plu lors de mes pérégrinations sur internet. C'est le look de la semaine.
 

Je suis très intéressée par les nouvelles longueurs de shorts et pantalons dernièrement.
Je veux parler de tous ces modèles qui viennent se poser entre les deux: 7/8, bermuda, jupe-culotte... Toute une panoplie de longueurs intermédiaires qui amène beaucoup de fraicheur et de nouvelles possibilités dans notre dressing.
J'aime le mélange masculin-féminin ici, le monochrome de noir intensifié par le contraste du gros pull graphique, les mules aux larges talons portées avec des chaussettes et enfin la pochette à la belle couleur aubergine qui dynamise cette silhouette sombre.

Chanel x3


Mes alliés luxe et cocooning en cette période intense de voyages et d'hôtels.
Ce trio Chanel m'a été offert pour mon anniversaire et j'apprécie d'inclure ces produits dans ma routine quotidienne. Je suis encore dans la phase où je les apprivoise mais je peux déjà dire que je suis fan de leur texture et de leurs parfums. Et comment ne pas tomber pour ce packaging si chic...

dimanche 6 avril 2014

Inspiration- Le bilan de la semaine

Un bilan exclusivement gustatif cette fois.
Découvrez les deux tables que j'ai testé lors de ma ballade en Alsace.

J'ai mangé gastronomique...


... à l'Auberge Saint-Laurent.
Tout près de la frontière suisse, cet établissement est à la fois un hôtel et un restaurant gastronomique reconnu dans la région et distingué par de nombreux guides.
L'ambiance et la déco y sont très banalement classiques mais ce qu'on vous servira dans l'assiette mérite la visite.
Le foie gras était copieux et très parfumé (mention spéciale à la confiture de cumin qui l'accompagnait), le homard juste raidi (j'adore cette appellation) très bien cuit et agréablement associé à un velouté de pommes de terre et jeunes pousses d'épinards. Petite déception pour le plat de viande (j'avais choisi le veau de lait) un peu sec et sans surprises.
Le dessert, un after eight très fort en chocolat, était quand à lui trop copieux. D'autant plus que j'ai vu ensuite arriver un deuxième gâteau au chocolat (une forêt noire en fait)! Avec bougies cette fois, petite surprise pour célébrer mon anniversaire qui était une semaine plus tôt.
Le pire dans tout ça, c'est que j'ai été capable de tout manger! Y compris les miniardises qui accompagnaient le café ensuite...
Un très bon repas malgré tout terminé sur une note un peu trop sucrée.


Et puis j'ai mangé traditionnel...


... au restaurant de spécialités alsaciennes Le Cellier.
Après une journée à sillonner les patelins d'Alsace, il fallait bien s'arrêter dans le restaurant réputé pour avoir les meilleures choucroutes de la région...
Lorsque je voyage, j'adore manger local. Bien sûr, le plaisir est différent que lorsque je dîne dans un restaurant chic et gastronomique. Mais j'aime aussi me frotter aux plats régionaux, souvent consistants et très peu fins. Le plaisir est alors à la fois gustatif et très ludique...
Parlons donc de cette choucroute! Elle était énorme, généreuse en choux et exceptionnellement gentiment servie avec des quenelles de foie de veau, à notre demande, car nous étions curieux de goûter cette spécialité. Tout était bon et les différentes viandes vraiment gouteuses.
Ca vaut aussi le coup d'essayer un dessert. Je recommande la meringue aux vermicelles de crème de marron, pas si sucrée et très agréable pour terminer le repas.
En somme, nous avons passé un très bon moment dans ce petit restaurant qui ne paye pas de mine mais qui a un débit impressionnant et une patronne à la poigne de fer pour faire tourner le tout.


Adresses:
L'Auberge Saint-Laurent, 1 rue de la Fontaine, 68510 Sierentz
Le Cellier, 4 rue des Trois Rois, 68100 Mulhouse

samedi 5 avril 2014

Paysage de verre


La tenue: top Cos/ blazer Bel Air/ vieux jean basique raccourci/ mocassins Céline/ sac Stella McCartney/ lunettes Ray Ban

vendredi 4 avril 2014

Wish list du mois d'avril

La vague de printemps me donne envie de transparence, de mules (toujours), de jupes-culottes (elles débarquent en masse, choisissez la votre!) et de sacs précieux à porter nonchalamment à l'épaule pour l'apéritif after work... Je m'y vois déjà.
Voici ma sélection, bien entendu non exhaustive, pour ce mois.




jeudi 3 avril 2014

La cat boot


Voilà quelques semaines que ces bottines me font de l'oeil...
Je ne pensais pas succomber à cette tendance mais je dois reconnaitre que le kitten heel me plait de plus en plus. Rappelez-vous cet article à ce sujet...
J'aime beaucoup cette version bottine en cuir brillant et laçage montant. Je leur trouve un vrai côté Mary Poppins...
Mais elles sont signées Saint Laurent par Heddi Slimane, et leur nom, c'est la cat boot, s'il vous plait...

mercredi 2 avril 2014

Look de la semaine


J'aime beaucoup ce look assez compact qui parvient à mêler beaucoup d'éléments et de styles différents tout en restant juste.
La jupe plissée mi-longue, façon Proenza Schouler, portée sur un boyfriend jean est une jolie trouvaille qui fonctionne super bien. Les escarpins à la couleur tendre viennent faire le lien entre ces deux pièces très contrastantes.
Le haut de la silhouette reste très couvert grâce à plusieurs épaisseurs de vêtements organisées de façon harmonieuse pour amener plus de nuances à la tenue.
Le manteau masculin au gris lumineux trouve ici parfaitement sa place. Son allure de basique à valeur sûre vient apporter un côté classique à cette tenue éclectique.
Le beau cabas en cuir n'a à priori rien en commun avec la casquette sportswear, mais ces deux pièces s'accordent totalement pour finir d'accessoiriser la tenue.
En somme, un look savamment construit et très ludique car il joue avec brio avec des tendances fortes.