Fashion & Lifestyle


dimanche 2 mars 2014

Inspiration- Le bilan de la semaine

Laissez moi introduire le burger de cette édition...


...celui de l'American Dream Diner.
Honnêtement, il faut y aller surtout pour l'ambiance. Dans cette période où je m'amuse à tester des burgers dans différents endroits pour les comparer, celui-ci est clairement le moins intéressant en soi: la viande est pas mal mais tous les autres ingrédients sont plutôt médiocres et le goût dominant trop sucré est dérangeant. Le pain finit de décevoir avec son côté brioché hors de propos...
Néanmoins, j'ai passé un bon moment dans ce vrai diner qui recrée une ambiance typiquement américaine à travers les banquettes rouges disposées dans des box, les tenues des serveuses, les vieux tubes dansants en fond sonore...
Le menu propose une nourriture régressive et ludique: onion rings, sticks au fromage, chili con carne pour le salé et milkshakes en tous genres, brownies, cheesecakes, sodas US pour les douceurs.
C'est rigolo et il faut y aller avec ça en tête. N'attendez pas d'y goûter le burger de votre vie, vous seriez déçus.
****Bonus: à l'étage, on trouve un shop remplis de produits tous plus exotiques les uns que les autres. Passez y faire un tour avant votre repas pour faire le plein de beurre de cacahuètes, d'épis de maïs à griller, ou de colorants roses fluos.****


J'ai vu deux spectacles...


...de la danse, avec Tragédie d'Olivier Dubois à la Maison de la Danse de Lyon.
Une pièce radicale où les 18 danseurs sont nus du début à la fin, en quête d'extase libératoire. La pièce commence par des séries de marches répétitives et extrêmement contrôlées pour se finir dans des courses qui semblent être des tentatives désespérées pour échapper au groupe et à sa puissante influence.
J'ai plutôt aimé le spectacle dans son ensemble, malgré quelques moment un peu plus faibles ou convenus -pourquoi faut-il forcément un couple d'élus, une femme et un homme, au sein du groupe?



...du théâtre avec Andromaque, mis en scène par Kristian Frédric au Théâtre du Grütli de Genève.
Une version étonnante puisqu'elle transpose le texte de la tragédie de Racine à l'époque de facebook et des réseaux sociaux. Oui, oui, les personnages s'envoient des textos, tchatent et sont connectés en permanence sur les chaines d'infos internationales! 
Il fallait oser... Ce parti pris permet de pratiques arrangements -les personnages physiquement sur le plateau sont réduits aux principaux, les rôles secondaires délivrant leurs textes dans des messages affichés sur grand écran- mais je n'ai pu m'empêcher de grincer un peu des dents face à tous ces téléphones portables présents sur scène...
Denis Lavant, qui tient le rôle du roi Pyrrhus, est étonnant dans son jeu très physique, précis et élégant.


J'ai redonné dans le classique...


...pour le brunch Chez Quartier.
Un incontournable qu'il est plaisant de revisiter régulièrement. Dans un cadre kitsh très chaleureux, on pioche librement parmi les petits sandwichs frais et variés, les pains au chocolat gourmands -au praliné!- les tartelettes, les scones, les mini-pizzas... Souvent, on mange trop. Et l'esprit de la maison, c'est de faire confiance au client: à la fin, on annonce simplement à la caisse ce qu'on a pris dans le buffet et on paye en fonction. Cette ambiance "comme à la maison" est vraiment agréable et explique grandement le succès de cet endroit toujours très couru le week end.


Adresses:
American Dream Diner, rue de Neuchâtel 13, 1201 Genève
Andromaque au Théâtre du Grütli, rue du Général-Dufour 16, 1204 Genève/ Jusqu'au 15 mars 2014
Chez Quartier, rue Voltaire 24, 1201 Genève

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire