Fashion & Lifestyle


samedi 22 février 2014

Le top des fashion weeks automne-hiver 2014/15

J'ai passé en revue les collections de mes designers chouchous présentées en ce moment aux différentes Fashion Weeks. Et voici ce que j'en retiens...


3.1 Philipp Lim

Une collection aux codes moins urbains que dernièrement, des silhouettes douces et fluides aux accents rétro.
Ces trois looks sont mes préférés du défilé: j'aime beaucoup les pantalons masculins très amples et vaporeux, le motif quadrillé qui habille à la fois la veste et le pantalon, la veste sans manches oversize rose fushia à l'aspect douillet, les teintes aubergines mixées au safran et aux bruns.


Alexander Wang

Je retiens les cols envahissants associés à des foulard noués hauts sous le menton, les incroyables bottes-mules qui vont certainement faire un petit buzz une fois la surprise digérée, les robes très sportswear portées comme de longs gilets zippés. 


Proenza Schouler

J'ai aimé les silhouettes extrêmement dessinées avec des robes taillées en forme de 8, des coupes boxy, des épaules tombantes et arrondies. Les tailles sont cintrées, les cols cheminées viennent prolonger les encolures des manteaux et des vestes, on trouve aussi pas mal de jupes crayon, intéressantes dans le contraste avec ces hauts du corps très larges.
La chaussure plate, très présente dans ces fashion weeks, confirme son pouvoir attractif: ici, ce sont des sortes de mocassins à la semelle épaisse, très peu féminins.
Le maquillage est autant nude que les vêtements foisonnent d'imprimés: on retrouve des mix audacieux, des patchworks de couleurs avec des insertions cuir, des motifs éclaboussés qui semblent inspirés de l'action painting.
Petite remarque, la robe de droite me fait étonnement penser à un modèle Stella McCartney à la coupe et à l'esprit similaires...


Victoria Beckham

Un défilé très tenu, avec une collection complètement cohérente.
C'est un peu LE vestiaire idéal composé de robes épurées à la coupe parfaite, de pantalons fluides dégoulinants exactement comme il faut, de looks noirs ou blancs -ou rouge, si, si, il y en a un- hyper clean et de superbes détails comme les chaines qui soulignent la taille, les motifs graphiques ou bien les somptueux ornements qui viennent habiller les vêtements en volume.
Ce que j'adore le plus: la tenue de gauche et toutes les silhouettes composées de robes ou jupes portées sur des pantalons (une tendance qui me plait totalement, il faut que je m'essaye à l'exercice) et les derbys plates façon croco, super chics.


Altuzarra

Un défilé à l'ambiance ethnique et citadine à la fois. Beaucoup de robes ceinturées, de jupes midi fendues chères au créateur.
J'ai beaucoup aimé les chaussures de la collection -comme à chaque fois- le collier inversé qui habille la nuque et laisse la gorge nue et les pièces en toile épaisse comme cette robe au centre. J'adore l'effet de travail grossier qui s'en dégage -juste une impression, j'en suis sûre- comme si le vêtement avait été taillé hâtivement dans une toile de jute. Une toile de jute super chic, cela va sans dire...


Max Mara

Deux mots: couleurs et longueurs.
J'aime totalement cette collection. J'ai été bousculée par ce que Max Mara a proposé ici. Je trouve le résultat vraiment étonnant car j'ai l'impression que la griffe toujours si clean et épurée d'ordinaire, a pris un peu de risque en sortant de sa zone de confort. Attention, ce n'est pas la révolution non plus! La collection reste chic et sous contrôle mais je sens ici quelque chose de plus sombre que d'habitude.
La femme Max Mara pour l'hiver prochain est mystérieuse, féminine (pas un seul pantalon dans le défilé!). très glamour, mais d'un glamour un peu désuet.
L'ambiance du défilé m'a fait penser à des shows antérieurs de Marc Jacobs, Dries Van Noten ou Louis Vuitton. Certainement car ces collections avaient en commun l'image d'une femme ténébreuse et affirmée à la fois.
Revenons aux couleurs: une magnifique palette automnale avec des bruns et des gris sublimes, superbement accompagnés de low boots -plates encore- dorées et pointues, avec effet croco. Classe et rock'n'roll à la fois. La version marron-rouille sera peut être plus facile à intégrer à son dressing quotidien... 
(POST-IT MENTAL POUR MOI: pensez à me lancer dans une quête pour acquérir ces beautés l'hiver prochain...)
L'autre énorme point fort de la collection selon moi est dans les longueurs des vêtements. Toutes les pièces s'accordent pour créer de nouvelles proportions, pour fédérer une collection aux silhouettes étirées. Ce parti pris amène beaucoup de lisibilité et de force à ce défilé qui se pose parmi mes préférés dans la catégorie d'une mode férocement prêt-à-porter.


Voilà pour l'instant! Bientôt, un deuxième article avec d'autres synthèses de défilés vus aux fashion weeks...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire