Fashion & Lifestyle


jeudi 20 février 2014

Christophe Lemaire ou les designers surdoués

Il n'y a pas si longtemps, je vous montrais un de mes derniers achats, ce bermuda en laine vierge et cachemire à la coupe large -ou serait-ce une jupe-culotte? 
J'ai profité de mon séjour à Paris pour visiter quelques boutiques de créateurs pointus: Véronique Leroy dont je vous parlais ici, Valentine Gauthier (je dois encore vous montrer mon butin) et puis Christophe Lemaire. C'est chez ce créateur que je suis passée plusieurs fois, à quelques jours d'intervalle, car je n'arrivais pas à fixer mon choix sur une pièce. J'ai essayé tour à tour une jupe crayon -sublime, au tombé lourd, fendue- un petit chemisier crème -coupe blouson, touché peau de pêche- une robe à l'esprit asiatique -inspirée du kimono, en soie et ceinturée.

Les tentations étaient nombreuses... Mais comme j'avais déjà fait des achats -et que je prévoyais d'en faire d'autres- chez plusieurs marques différentes les jours précédents, la raison me dictait de m'en tenir à une seule pièce... En soldes tout de même, à -50%!

En faisant quelques petites recherches sur Christophe Lemaire, j'ai vu qu'il avait été directeur artistique de Lacoste pendant 10 ans, redonnant une image moderne, tendance et très pointue à la marque qui était devenue un peu poussiéreuse.
J'avais probablement déjà connaissance de cette information mais je n' y avais pas accordé beaucoup d'importance jusqu'à ce que je découvre enfin le travail de Christophe Lemaire pour sa propre griffe. Maintenant, je comprend mieux pourquoi Lacoste me séduit de plus en plus ces dernières années (j'espère vraiment pouvoir un jour acheter une des robes géniales qu'on voit sur les podiums à chaque défilé)... Lemaire peut y laisser s'exprimer pleinement l'esprit minimaliste et sportswear qu'on trouve déjà chez sa marque depuis les années 90.

Depuis 2011, le créateur est directeur artistique de Hermès.
Je trouve intéressant d'analyser le travail de designers qui sont à la fois à la tête de leur propre griffe et créent aussi les collections de grandes maisons de mode. Forcément, on retrouve un esprit commun entre les deux marques dont ils sont en charge mais on constate aussi le sens de l'adaptation de ces créateurs qui parviennent à conserver l'ADN et l'esprit des maisons dont ils héritent en y infiltrant malgré tout leur style.

Quand on voit aujourd'hui la vitesse à laquelle les designers se succèdent à la direction artistique des grandes marques, ça donne le tournis et on a parfois du mal à s'y retrouver.
Et eux comment font-ils? Comment s'en sortent-ils, tiraillés entre l'influence de leurs prédécesseurs, le poids et la pression que représentent l'histoire d'une marque et enfin, leurs propres aspirations artistiques?
Les cas de ces designers surdoués sont très inspirants. Plus récemment, la nomination de Alexander Wang à la tête de Balenciaga -tout en poursuivant le travail pour sa propre griffe éponyme- est encore un bon exemple qui montre que ces doubles casquettes sont possibles, du moins pour certains créateurs prolifiques et plein d'énergie. Chapeau.
Ce jeu de chaises musicales chez les directeurs artistiques des grandes maisons est peut être le meilleur moyen pour garder tout ce business vivant, excitant, surprenant, comme un grand feuilleton à rebondissements, pour initiés bien sûr....

Avant de vous faire découvrir demain mon premier look fabriqué autour de ce bermuda Christophe Lemaire, je vous laisse avec des images des collections de cet hiver et de l'été à venir. Profitez de la beauté des silhouettes et donnez moi votre avis: Christophe Lemaire pour Christophe Lemaire, vous aimez ou pas??

 HIVER



ETE



PS: les créations Christophe Lemaire pour l'homme sont tout autant remarquables...



1 commentaire:

  1. J'ai eu la chance de rentrer dans la boutique Parisienne (et très agréable) de Christophe Lemaire qui propose également une collection homme. Il a l'élégance de concevoir des vêtements qui ne vont pas qu'à des hommes-mannequins. La preuve, moi qui ne suis ni grand ni mince, j'ai pu m'offrir, difficilement car le choix est cornélien, deux sublimes pièces. Tombé, coupe, touché... tout est parfait. Moderne sans excentricité, décontracté avec classe et même un peu de féminité (si si un peu).
    Comme I.deal ne le propose pas, voici un lien pour homme:
    http://www.christophelemaire.com/collections/lookbook/homme-automne-hiver-13-14?PHPSESSID=71c3fe714f6414aece46303deed87698

    RépondreSupprimer