Fashion & Lifestyle


mardi 15 octobre 2013

Dominic Knecht, un poète aux Swiss Fashion Days

Les Fashion Days viennent tout juste de se clore en Suisse et je suis allée faire un tour dans les showrooms genevois, histoire de me tenir informer sur ce qu'il se passe dans la mode suisse et sur les noms à retenir...

Un créateur suisse allemand a particulièrement retenu mon attention. D'abord, son attitude m'a plu face aux compliments des visiteurs: beaucoup d'humilité et même de timidité chez ce trentenaire élancé. Il se tenait en retrait, laissant toute la lumière à sa collection mais répondant doucement aux questions qui lui étaient posées, accueillant les louanges avec simplicité.
Car sa collection provoque assurément des réactions. Certainement d'abord de la curiosité un peu dubitative face aux modèles qui semblent compliqués et trop conceptuels. Mais il faut s'approcher et étudier les coupes, les matériaux, les détails. Les pièces deviennent alors plus lisibles et laissent voir le travail incroyable fait en amont.


Car Dominic Knecht a conçu de nombreuses pièces de sa collection, "Fabric of intimacy", sur de drôles de machine à tisser. On obtient des vêtements très délicats faits de multitudes de fils, de tressages, de découpages avec beaucoup d'ouvertures qui laissent voir le corps. Pour une féminité fragile et poétique, comme en gestation au sein d'un cocon tissé.


Les pièces se concentrent dans les tons de blanc et de noir. On trouve aussi pas mal de modèles élaborés dans des cuirs fins de grande qualité, crémeux comme du beurre. Ces pièces de cuir jouent elles aussi le jeu du découpage mais certaines d'entre elles s'illustrent par leur simplicité brute, comme un top crème qui m'a fait fondre: une coupe cropped et ample, des manches courtes avec revers, trois petits boutons pour la fermeture au dos et puis c'est tout. Et ça suffit, les modeuses ne s'y sont pas trompées et en sont tombées amoureuses...

Dominic Knecht nous apparait comme un dandy et sa collection ne pouvait être autrement que raffinée. Après avoir travaillé à Berlin, on peut maintenant trouver son travail exposé dans un showroom à Bâle, en Suisse.
Se demander si ce designer, récompensé en 2010 puis 2012 par un Swiss Federal Design Award, fait du prêt-à-porter ou du couture est superflu: concentrons nous sur la beauté de ces pièces sensibles que le créateur souhaite voir traiter "avec attention"...



1 commentaire:

  1. J'ai eu la chance de voir Dominic Knecht et sa collection toute en finesse, ou plutôt en délicatesse. Un travail fou pour obtenir flou et légèreté. montré-caché.
    J'ai beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer